Passer au contenu principal

Jardin de la vie (Garden of Life) — Juliette Gagnon-Lachapelle

Endroit Façade, rue Front

Dates 12 juillet 2021 — 30 septembre 2021

Heure de début Débute à 00 h 00

À propos de l’oeuvre

La femme au centre représente la naissance, la racine de toutes choses, la passeuse d’histoire, le ventre de la femme qui porte la vie et nourrit nos rêves. Autour d’elle évoluent  sa famille, ses ancêtres, les liens qu’elle a tissés avec les autres, la religion dans laquelle elle est née et les croyances qu’elle s’est construites basées sur ses propres expériences de vie. Ce sont toutes ces choses qui la façonnent et font ce qu’elle est aujourd’hui.

Tout comme les arbres ou les fleurs, nous portons différentes couches qui naissent à différents moments de la vie, en co-création avec les éléments qui nous entourent.

Nous parlons souvent du concept de la création de toutes choses, mais rien ne naît seul. Nous pensons que les arbres les plus forts sont ceux dont les racines sont les plus profondes alors qu’en fait ce sont ceux dont les racines courent en surface, les reliant à d’autres arbres, et les rendent ainsi si solides. Quand je regarde la rivière, je sens le sang qui coule dans mes veines. Quand mes pieds touchent le sol, je me souviens de l’écosystème qui vit en dessous. Quand je sens le vent sur mon visage, je prends conscience de ma respiration et du mouvement qu’elle crée. Quand je suis hypnotisée par le feu, je m’incline face au caractère sacré de toutes choses et de tous les êtres.

Notre monde intérieur est en constante communication avec notre monde physique. L’un ne peut pas vivre sans l’autre.

Tout est connecté dans nos vies, tout comme nous sommes connectés les uns aux autres.

Le point de rupture est inexistant.

 

Cette œuvre a été réalisée à la suite à la Résidence Instagram de l’artiste qui s’est tenue du 29 mars au 2 avril 2021. Présentée sur les vitres extérieures de L’Imagier, cette œuvre de nature éphémère est exposée aux dommages du temps et des éléments naturels, la rendant volontairement fragile

 

Biographie de l’artiste

Juliette est une grande curieuse. Elle observe tant l’effet du monde extérieur sur elle-même que la nature et la richesse des rapports humains. Depuis toujours, elle analyse le corps humain, et plus particulièrement celui de la femme; en quoi il exprime ce que les mots ne disent pas ou même ne peuvent dire.

Dans sa pratique, Juliette s’intéresse à ce que les corps, les visages et les yeux ont à offrir à celui qui sait les observer, en se concentrant sur l’indicible, nos émotions et les traces du vécu. La question du “regard” est au centre de sa démarche artistique; le regard de l’autre (peint ou dessiné) suggère une liberté d’interprétation, faite de non-dit de la part de l’observateur et qui selon son propre vécu verra ce que lui seul peut y voir.

 

Pour (re)découvrir la résidence Instagram de Juliette, cliquez ici.

Pour découvrir les oeuvres les plus récentes de Juliette, cliquez ici.

 

 

Juliette Gagnon Lachapelle, Jardin de la vie (Garden of Life), 2021, vinyle.

Devenir membre

Devenir membre vous permet de participer aux activités exclusives.
Devenez membre

Dons

Avec votre soutien, nous pouvons partager l'art avec notre communauté!
Faites un don

Infolettre

Restez à l’affût de nos activités. Soyez les premiers informés.
Inscrivez-vous