Passer au contenu principal

Katherine Boyer, « guardians:gatekeepers, » 2021.

Katherine Boyer, « guardians:gatekeepers, »
(gardiens : protecteurs)
2021.
Reproduction photographique de l’œuvre originale (bois de sapin Douglas)

 

guardians:gatekeepers, 2021.

« Les espaces publics extérieurs ont eu une importance et une utilisation en croissance durant la pandémie de COVID-19 – « guardians:gatekeepers » se penche sur ces espaces « verts » désignés comme tels, sur les personnes autorisées à y accéder et sur les dynamiques et les histoires qui s’y déroulent. Les bancs publics dans les parcs, les centres-villes et les boulevards sont considérés comme un signe d’accès universel ou de disponibilité ouverte – les tables de pique-nique, en particulier, sont associées à un espace démocratique de discussion et de rassemblement. Ce sentiment « d’accès communautaire » peut rapidement se transformer en sentiment de propriété et de protection, autorisant uniquement les usagers qui respectent leurs conditions. Cette attitude est amplifiée par la légitimation du comportement par des institutions comme les Parcs nationaux du Canada, des organismes provinciaux et fédéraux, qui se considèrent comme les “gardiens” de la terre. Boyer joue avec ces idées en incluant « guardians:gatekeepers » dans Hidelight un facsimilé – « guardians:gatekeepers » est un objet numérique dans un espace inaccessible, avec la mention “designated use” gravée sur les surfaces de la table de pique-nique. Boyer remet en question la fonctionnalité des espaces « communautaires » et l’envie fallacieuse de les gérer. »  – Franchesca Hebert-Spence 

Biographie

Katherine Boyer (métisse/colon) est une artiste multidisciplinaire dont le travail est axé sur les méthodes liées aux arts textiles et au fait main – principalement le travail du bois et du perlage. L’art et la recherche de Boyer englobent des récits familiaux personnels, entrelacés avec l’histoire des métis, la culture matérielle et les espaces architecturaux (créés par l’homme et naturels). Son travail explore souvent les frontières entre deux choses opposées dans le but de mieux comprendre les deux côtés d’une identité perçue comme dichotomique. Cela se manifeste par des processus longs, lents et laborieux qui tentent de démêler et de mieux comprendre l’histoire, les influences environnementales et les souvenirs personnels. Boyer a obtenu un baccalauréat en beaux-arts de l’Université de Regina (sculpture et gravure) et une maîtrise en beaux-arts de l’Université du Manitoba. Elle occupe actuellement un poste de professeur adjoint à l’école d’art de l’Université du Manitoba.

Katherine Boyer, Keegan Denty Photography.

Pour en savoir plus sur l’exposition « Tout-Terrain : Régale | Regal ».

Devenir membre

Devenir membre vous permet de participer aux activités exclusives.
Devenez membre

Dons

Avec votre soutien, nous pouvons partager l'art avec notre communauté!
Faites un don

Infolettre

Restez à l’affût de nos activités. Soyez les premiers informés.
Inscrivez-vous